Bien au delà de l’horizon

Me promenant sur la côte Est de l’île j’aperçus pour la première fois à une demi-lieue au large les contours d’une autre île. Celle-ci se détachait à peine de la ligne d’horizon, je me penchai alors m’appuyant sur ma canne, clignai des yeux et la vis alors…

Poursuivre la lecture →

Cache-cache

Tout avait pourtant bien commencé. Elle m’avait donné rendez-vous chez elle et nous batifolions quand la sonnette a retenti. Elle a jailli hors du lit, s’est précipitée à la fenêtre, a regardé dans la rue, a dit « ô mon Dieu », s’est retournée ; pas besoin de détails, je m’étais déjà levé et avais…

Poursuivre la lecture →

Derrière la porte

Que se passait-il derrière cette porte interdite ? Pourquoi devions-nous ne pas faire de bruit, ne pas courir, ne pas parler, encore moins hurler ? Qu’y faisait-il ? Je le voyais tous les matins rasé de près, en costume sombre, chemise blanche et cravate, s’y diriger, l’ouvrir et disparaître. Il en ressortait pour le déjeuner et semblait alors…

Poursuivre la lecture →

Divaguation

Elle était grande, fine, élancée. Tout de noir vêtue. Sa voilette flottait au vent. Elle courait. Ses talons claquaient sur le bitume.   La pluie crépitait sur la verrière et les passants cachés sous leur parapluie s’écartaient tout naturellement sur son passage.  Les lampes se sont allumées, les trottoirs brillaient ; les caniveaux débordaient. De l’eau partout,…

Poursuivre la lecture →

Jeanne au château

Cette histoire est autobiographique et ce, dans les moindres détails. Je vais m’attacher à ne vous narrer que la vérité ce qui, vous le savez, est « la » difficulté. La tentation est grande de rajouter un détail, de tricher un peu pour inciter au sourire, à l’indulgence, au pardon… Rien de tout cela ici ; je jure…

Poursuivre la lecture →

L’île mystérieuse

L’ÎLE MYSTERIEUSE Me promenant sur la côte est de l’île j’aperçus pour la première fois à une demi-lieue au large les contours d’une autre île. Celle-ci se détachait à peine de la ligne d’horizon, je me penchai alors m’appuyant sur ma canne, clignai des yeux et la vis alors. Je crus d’abord à un fantôme…

Poursuivre la lecture →

La douleur du mot

M’asseoir devant ma fenêtre, ne pas me laisser distraire, jeter furtivement un vague coup d’œil à l’extérieur, tout est en place, rien n’a changé ; seules quelques feuilles du platane ont du encore tomber cette nuit, l’arbre semble plus squelettique qu’hier et laisse deviner ses moignons ; coupes assassines, que serait-il si personne jamais ne l’avait amputé ? Prendre…

Poursuivre la lecture →

La maison rouge

Le chemin a été long, très long pour y arriver. J’ai traversé l’Oural, franchi les montagnes des Carpates, parcouru des kilomètres, marché le long des chemins. Il n’y a  plus rien. J’arrive enfin. J’ai vu des multitudes, des gens de toutes races, de toutes couleurs, des foules, de petits groupes, des pèlerins solitaires. Depuis longtemps…

Poursuivre la lecture →

La photo

Après-midi au bord de l’eau. Les vagues ont laissé sur le sable une mousse laiteuse et quelques algues brunes. Le soleil commence à peine à baisser, les ombres à s’allonger. Des grandes personnes sérieuses, assises sur des pliants à rayures bleues et blanches au ras du sol étendent leurs jambes et lisent le journal. D’autres,…

Poursuivre la lecture →