Mieux vaut un mot vrai que de grands discours. On cache beaucoup de choses derrière des flots de paroles : peur, émotions, sentiments et même… sa nullité!

Marcher sans repère, mais marcher coûte que coûte.

Les regrets prennent la place des rêves, quelquefois les remords ce qui est pire.

Toute action, toute création oblige à avancer d’un pas et à accomplir une nouvelle action plus exigeante, une nouvelle création plus élaborée.

54èm épisode et dernier épisode!

Résumé des épisodes précédents Quelle semaine ! Papy (Baptiste Laffond)est mort et nous l’avons enterré il y a 8 jours. Quelqu’un a osé dessiner sur son cercueil un … sexe d’homme, puis le village envahi par ce genre de tags a été en révolution d’autant plus que Victor, dit Totor, un enfant du pays a disparu….

Poursuivre la lecture →

2 Commentaires

Une petite semaine en famille

Une petite semaine en famille ou Hortense leva le sourcil gauche et continua à équeuter les haricots Les personnages : Baptiste Laffond, notre père et Papy à l’enterrement duquel nous sommes tous venus; il ne parle plus beaucoup ! Apolline Laffond, sa femme, notre maman ou Mamie. Heureuse veuve, vous n’allez pas tarder à le découvrir. Leurs…

Poursuivre la lecture →

La robe de mariée

Elles étaient assises dans l’herbe. L’une, frileuse, le cou dans les épaules, les genoux sur la poitrine, tentait, au risque de l’abîmer, de tenir tout entière dans son pull de laine en cashmere gris clair ; de loin elle ressemblait à un gros œuf surmonté d’une touffe de cheveux roux. De plus près,une bouche écarlate, de…

Poursuivre la lecture →

La maison rouge

Le chemin a été long, très long pour y arriver. J’ai traversé l’Oural, franchi les montagnes des Carpates, parcouru des kilomètres, marché le long des chemins. Il n’y a  plus rien. J’arrive enfin. J’ai vu des multitudes, des gens de toutes races, de toutes couleurs, des foules, de petits groupes, des pèlerins solitaires. Depuis longtemps…

Poursuivre la lecture →

1 Commentaire

Le jour où Emilie quitta son mari

Le jour où Emilie quitta son mari commença comme à peu près comme n’importe que jour et pourquoi en aurait-il été autrement ? Il pleuvait, de cette pluie froide et fine qui depuis trois jours n’arrêtait pas de tomber. Le ciel était bas, aucun espoir de changement. Un matin comme les autres. Il se leva pesamment, se pencha, chercha…

Poursuivre la lecture →