La proximité permanente, entre autre dans la vie conjugale, met en relief toutes les petites différences qui, au fil du temps, deviennent des obstacles infranchissables.

Le passé raconté plus tard n’est plus le passé car il change à tout moment et se nourrit de tout ce qui est advenu ensuite ; il n’est fait que d’erreurs,  d’exagérations, de trucages ou au contraire de banalisations des sentiments à cause d’une pudeur instinctive. Dire j’ai montré mon cul est finalement plus facile que dire combien j’ai aimé un homme, ce que j’ai ressenti. Il faut avoir le courage de la vérité même si  elle est déjà autre, passée au tamis des ans et censurée à l’aulne des sentiments.